NIGER >

Niger.png

Le Niger est un pays enclavé confronté à des problèmes d’accès à l'eau et de sécheresse qui s’aggravent d’autant plus que le désert y progresse chaque année. Malgré ses importantes ressources naturelles, il s’agit de l’un des pays les plus pauvres de la planète qui fait face à une insécurité alimentaire chronique.

RESILAC intervient dans quatre communes de la Région de Diffa (Chétimari, Diffa, Mainé Soroa et N’Guigmi) ou presque la moitié de la population (49 %)* compte moins de 15 ans. La population compte 85 %* de sédentaires et 15 %* de nomades qui ne pratiquent que l’élevage. L’économie régionale est basée essentiellement sur les productions agro-sylvo-pastorales, fortement fragilisée par l’instabilité sécuritaire qui s’est aussi traduite par d’importantes pertes de moyens de production et l’inaccessibilité physique de sites de production. Le Niger, depuis le début de la crise, a fermé la frontière avec le Nigeria, où s’écoulait 80 % de la production agricole régionale, et applique de fortes sanctions économiques.

En 2016, on estimait à 127 000* le nombre de déplacés internes, 82 000* celui des réfugiés, et 31 000* celui des retournés nigériens (hébergés à 95 % dans des ménages d’accueil). Enfin, la Région de Diffa présente le taux brut de scolarisation parmi les plus faibles du pays : 62,3 % contre 82,1 % pour la moyenne nationale.

Niger.png

Sources : Banque Mondiale, AFD, Humanitarian Response, Baseline initiale (Groupe URD-RESILAC)

Les partenaires de mise en oeuvre dans le pays: : ACF, CARE et l'ONG nationale Karkara.

Le rattachement institutionnel du projet : Le projet est gouverné au Niger par des comités de pilotage opérationnels et nationaux, dont ces derniers sont présidés par la Haute autorité à la Consolidation de la Paix (HACP).