Mahamat, cultivateur spécialisé

PROCESSUS D'APPRENTISSAGE DE NOUVELLES TECHNIQUES AGRICOLES MIS EN PLACE PAR LE PROGRAMME RESILAC : COMMUNE DE NGARANGOU, AU TCHAD

Témoignage © RESILAC

MAHAMAT ADAM TCHARI est marié, et père de 4 enfants. Il réside dans le Canton de Ngarangou (département de Mamdi, au Tchad). Il est l'un des bénéficiaires du projet RESILAC.

 

Il est cultivateur de maïs, avec les autres membres de son groupement maraîcher. Sur les photos, il est en plein sarclage de son maïs. Il raconte :

"Avant le projet RESILAC, j'étais un Maître communautaire. Je faisais du maraichage mais de manière traditionnelle sans beaucoup de techniques.

Le projet RESILAC est alors arrivé dans ma région, et a aménagé un site maraîcher de Ngarangou. J’ai décidé de m’inscrire à des ateliers d’un Champ Ecole Paysan [il s’agit un groupe de 20 à 25 personnes se réunissant une fois par semaine pour cultiver une parcelle de formation tout au long d'une saison de culture et apprendre ensemble à résoudre des problèmes de production], au cours desquels on nous a enseigné de nouvelles techniques agricoles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par le passé, il nous était impossible de faire du maraîchage dans de grandes superficies. Mais depuis, grâce à l'installation du système d'irrigation solaire qui fait jaillir de l'eau à tout moment, nous avons réussi à faire du maraîchage sur plus de 4 hectares !

Témoignage © RESILAC

Je compte désormais persévérer dans mon activité car économiquement, je suis devenu stable".

Témoignage © RESILAC