NIGERIA >

Nigéria.png

Pays le plus peuplé d'Afrique et deuxième puissance économique du continent grâce à une production de pétrole importante, le Nigeria demeure malgré cela relativement pauvre. 60 %* de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté et le taux d'alphabétisation est en baisse constante depuis plusieurs décennies.

RESILAC intervient dans deux zones de gouvernement local (LGA) de l’État de Borno situé au nord-est du pays (Jere et Monguno), et fournit un soutien aux communautés déplacées de la LGA de Kukawa. Cet État est l’épicentre de la crise sécuritaire depuis 2002 : foyer de l’insurrection des groupes armés, la zone est le théâtre de nombreux affrontements liés à la présence accrue de ces groupes, qui sont responsables de plusieurs centaines de morts et plus de 304 526** réfugiés, plus de 2,1** millions de déplacés internes au Nigéria et plus de 778 000** déplacés internes nigérians dans des communautés d'accueil au Cameroun, Tchad et Niger**.  La situation sécuritaire reste très précaire, tant pour les populations que pour les acteurs humanitaires, réduisant, notamment, fortement les capacités d'intervention du projet RESILAC dans les zones rurales.

Le commerce transfrontalier est perturbé, provoquant l’élévation des prix des produits alimentaires de base et des complications en matière d’espace cultivable (saturé et/ou inaccessible du fait de la crise). Aujourd’hui, environ 7 millions de personnes ont besoin de l’aide humanitaire dans le nord-est du pays.

Nigeria.png

* Sources : Banque Mondiale, AFD, PAM

** Source: UNHCR

Les partenaires de mise en oeuvre dans le pays: : ACF, Search For Common Ground (SFCG) et Neem Foundation.

Le rattachement institutionnel du projet : Le projet est gouverné au Nigéria par des comités de pilotage opérationnels (Etat de  Borno) et nationaux (au niveau fédéral, à Abuja), dont ces derniers sont présidés par le Ministère du Plan et du Budget