TCHAD >

1200px-Flag_of_Chad.svg.png

Pays sahélien et enclavé d’Afrique centrale, le Tchad fait face à des défis sécuritaires liés aux conflits dans les pays limitrophes et aux conséquences du changement climatique. 66,2 %* de la population du Tchad vit dans une grande pauvreté et dépend de l’assistance humanitaire pour sa survie. 

RESILAC intervient dans 4 cantons de la province du Lac (Bol, N’Garangou, N’Guéléa 1 et N’Guéléa 2), l’une des moins développées du pays. La crise sécuritaire impacte très négativement l’économie transfrontalière et prive d’emplois de nombreux jeunes. Les principaux moteurs économiques de la région sont aujourd’hui à l’arrêt, menaçant la sécurité économique et alimentaire des populations qui en dépendent, ainsi que les équilibres précaires entre communautés. La province du Lac est majoritairement peuplée par les Boudouma (40 %**), suivis par les Kanembou (20 %***), les Kanouri, les Borno et les Haoussa, entre autres ethnies***. Le vivre-ensemble reste très fragile dans cette zone à fortes potentialités agro-silvio-pastorales et le foncier demeure la principale cause des conflits (contrôle des espaces cultivables, des zones de pâturage et de pêche), même si les luttes autour des chefferies traditionnelles sont également nombreuses.

Tchad.png

Sur le plan sécuritaire, bien que la province compte une forte présence militaire, des infiltrations, des attaques et des enlèvements par des groupes armés sont régulièrement recensés. Outre les conséquences économiques et sociales, un grand nombre d’individus se trouvent en état de détresse psychologique, en particulier les femmes, et présentent des symptômes de psychotraumatisme.

Le vivre-ensemble reste très fragile dans cette zone à fortes potentialités agro-silvio-pastorales et le foncier demeure la principale cause des conflits

Enfin, le faible taux de scolarisation témoigne des inégalités frappantes d’accès à l’éducation, en particulier pour les femmes rurales (14,3 %* de taux net de scolarisation contre 43,7 %** au niveau national).

Sources : Banque Mondiale, AFD, Diagnostic communautaire du Lac Tchad (CCFD-RESILAC), Baseline initiale (Groupe URD-RESILAC)

Les partenaires de mise en oeuvre dans le pays: : ACF, CARE, ONG nationales soutenues par CCFD-Terre Solidaire : CSAPR (ceci inclut les organismes suivants: APAD, GRAVE, KAWTAL) et ACORD.

Le rattachement institutionnel du projet : Le projet est gouverné au Tchad par des comités de pilotage opérationnels et nationaux, dont ces derniers sont présidés par le Ministère de l’Economie et de la Planification du Développement (MEPD).